Hébergement

Hébergement sécuritaire 24/7 pour femmes et enfants autochtones en difficulté

                         En savoir plus

Transmission culturelle

La Maison Communautaire Missinak offre aussi des ateliers de sensibilisation sur les réalités autochtones à partir de l'histoire et ses impacts dans nos vies que ce soit les pensionnats indiens, la Loi sur les Indiens ou les luttes que nous avons menées.

 

                         En savoir plus

Actualités

Restez à l’affût de nos activités via notre page Facebook ou notre page d'activité et d'actualités.

 

 Se sentir bien c’est : 


Se sentir aimée, se sentir respectée, se sentir en sécurité avec l’autre, se sentir importante pour l’autre, ne pas se sentir jugée, se soutenir mutuellement dans les épreuves, vivre les conflits dans le respect, pouvoir s’affirmer en toute sécurité.

Malheureusement, il arrive que la violence conjugale s’installe dans une relation amoureuse. Elle entraîne beaucoup de remises en questions chez les victimes qui traversent généralement différentes phases. A chacune de ces phases, de nouveaux besoins se manifestent.


Phase de remise en question personnelle : Durant cette phase, la victime de violence a besoin…
D’être comprise : Elle ne perçoit pas nécessairement ce qu’elle vit comme étant de la violence conjugale, mais plutôt comme une chicane de couple. J’ai besoin que vous compreniez mon point de vue sur ma situation…
D’être accueillie : Elle vit beaucoup d’émotions difficiles et contradictoires. J’ai besoin de réconfort, qu’on se préoccupe de moi, qu’on me pose des questions sur ce que je vit…
D’être soutenue : Elle se sent responsable pour les difficultés du couple. Elle a peur de parler contre son conjoint et d’être une mauvaise épouse. J’ai besoin de pouvoir parler de moi, de mon vécu, de mes émotions…
D’être rassurée : Elle a peur que son conjoint sache qu’elle parle de lui. J’ai besoin d’être certaine que ce que je dis restera confidentiel…

 

Phase de remise en question des comportements violents : Durant cette phase, la victime de violence conjugale a surtout besoin…
D’être crue, entendue et non jugée : Elle trouve très difficile de dévoiler la violence qu’elle à subie. Elle a peur qu’on ne la croie pas. Elle a honte de ce qui lui arrive, elle a des préjugés sur elle-même. J’ai besoin qu’on me prenne au sérieux, qu’on m’écoute…
De ventiler : Elle est perturbée par la violence. J’ai besoin de raconter et de raconter encore ce qui se passe dans ma vie et dans celle de mes enfants…
D’informations sur la violence : Elle se sent seule au monde.  J’ai besoin de quelqu’un pour m’aider à voir clair dans ma situation.

 

La phase de remise en question de la relation : Durant cette phase, la victime de violence conjugale à surtout besoin…
De protection : Elle peut être davantage en danger.  J’ai besoin qu’on me suggère des moyens pour assurer ma sécurité et celle de mes enfants…
De ressources : Elle ne sait pas quelles ressources pourraient l’aider.  J’ai besoin qu’on me parle des ressources qui pourraient m’aider, même si je ne veux pas les contacter tout de suite…
D’aide concrète : Elle doit se réfugier dans une maison d’hébergement. J’ai besoin que mes enfants restent avec moi.

Tous ces besoins sont normaux. Le besoin de respect demeure un besoin fondamental de toutes les victimes et de tous les êtres humains. Les victimes ont aussi besoin de savoir que quelqu’un est là pour les aider et d’être en sécurité avec leurs enfants.